En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Actualité informatique
Test comparatif matériel informatique
Jeux vidéo
Astuces informatique
Vidéo
Télécharger
Services en ligne
Forum informatique
01Business
Applis, logiciels
Produits
Télécoms
Sécurité
Culture, médias
Politique, droits
Technos
Buzz, société
Jeux
Science, recherche

Données publiques : leur gratuité va être érigée en règle

Lors du Comité interministériel pour la modernisation de l’action publique, le gouvernement a réaffirmé la gratuité de la réutilisation des données publiques.

laisser un avis
agrandir la photo
A l’occasion de la tenue du premier comité interministériel pour la modernisation de l’action publique (Cimap), le gouvernement a réaffirmé le principe de gratuité des données publiques des administrations d'Etat, qui n'est pas toujours la règle actuellement. Il profitera, pour ce faire, de la transposition en projet de loi, prévue en 2013, du projet de directive européenne sur la réutilisation des données publiques.
Le gouvernement prévoit aussi d'étendre cette gratuité, en concertation, aux collectivités, aux délégataires de service public, à la sphère sociale, aux autorités administratives indépendantes.
Cette prise de position pourrait engendrer le suppression des redevances de réutilisation d'informations publiques perçues par certaines administrations et publiées par la mission Etalab sur son portail data.gouv.fr, comme l'Insee ou le ministère de l'Education nationale. Le plan cadastral (feuilles de plan sur support numérique) a, par exemple généré 656 000 euros de recettes au 2e semestre 2011. Le commerce des données détenues par ces organismes d'Etat peut-être vu comme un frein à leur utilisation par des start-up et comme une barrière à l'innovation.
Le gouvernement a également décidé d'ouvrir le débat sur la mise à disposition des données publiques en matière d’éducation, de risques environnementaux, de système de santé, d’offre de transport, de logement et de prestations sociales.
envoyer
par mail
imprimer
l'article
@01net sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
Les ministères priés par Matignon d'ouvrir leurs données publiques
Données publiques : le gouvernement réaffirme leur gratuité
Open data : la France change de tempo
Grand Paris Express, le premier métro 100 % open data
L’open data pourrait enterrer la hache de guerre entre taxis et VTC
La protection de la vie privée s'immisce dans le débat sur l’open data
Open data : libérer les données, mais pour quoi faire ?
01 replay : Les enjeux de la Conférence de Paris sur l'open data
Marylise Lebranchu : « L’Open Data est une opportunité unique »
Open data : Bpifrance, première banque française à ouvrir ses données
Municipales : NKM veut faire de Paris la capitale de l'open et du big data
Pôle emploi fait sa révolution numérique
Données publiques : le portail gouvernemental fait sa mue
Libérer (enfin) les données publiques et faciliter leur réutilisation
Les 19 chefs de projet du numérique sélectionnés par Arnaud Montebourg
Open data : un guide pratique pour tous les ministres
Capgemini réalise une application mobile pour le transport intermodal du Grand Nancy
Bruxelles entend faciliter l’ouverture des données publiques
Open data : Strasbourg met en ligne 64 bases de données d'intérêt local
Fleur Pellerin : « les mesures du Gouvernement vont produire leurs effets dès cette année »