En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Actualité informatique
Test comparatif matériel informatique
Jeux vidéo
Astuces informatique
Vidéo
Télécharger
Services en ligne
Forum informatique
01Business
Applis, logiciels
Produits
Télécoms
Sécurité
Culture, médias
Politique, droits
Technos
Buzz, société
Business

Google condamné pour suggestion « injurieuse » [MAJ]

La cour d'appel de Paris a confirmé la condamnation de Google pour « injures publiques » à l'encontre d'une entreprise lyonnaise dont le nom était accolé au mot « escroc » sur le moteur de recherche.

laisser un avis

Mise à jour du 30 décembre 2011

Google France n'a finalement pas attendu le mois de janvier pour nous faire part de sa réaction : « La saisie semi-automatique (Google Autocomplete) est une fonction mise en place afin de permettre d’accélérer et de faciliter les recherches des internautes. Les résultats qu'elle affiche sont générés de façon algorithmique et exclusivement sur la base de facteurs objectifs, tels que la popularité des recherches des internautes. Google ne suggère pas ces résultats, l'ensemble des requêtes affichées par Autocomplete ont été préalablement saisies par des internautes sur Google. »

Première publication le 29 décembre 2011.
Difficile de mettre au pas les algorithmes utilisés par le service Google Suggest. Et pourtant… Le 28 décembre, la cour d’appel de Paris a confirmé la condamnation de Google et de son ancien directeur général, Eric Schmidt, pour « injures publiques » à l’encontre d’une entreprise lyonnaise, qui avait constaté que son nom était accolé au mot « escroc » dans le moteur de recherche.
Rien de magique, ni d’humainement volontaire, puisqu’il s’agit des suggestions qui s’ajoutent aux mots entrés par les internautes en fonction des recherches les plus fréquentes. Selon lemonde.fr, Google a répliqué, signalant que « le simple agrégat de mots-clés dans le libellé d'une requête destinée à aider et à rechercher de l'information ne peut constituer l'injure » et que l’affichage d’une requête « n'est pas l'expression d'une pensée humaine et échappe comme telle à loi sur la liberté de la presse, qui définit l'injure et la diffamation ».

Le géant de la recherche face à un nœud gordien

Le tribunal n’a pas tenu compte de cette précision. Il a condamné Google à supprimer de la recherche « escroc » associée à la Lyonnaise de Garantie, à verser 50 000 euros de dommages et intérêts et à publier la condamnation sur la page d'accueil de Google.fr sous peine d'une astreinte de 5 000 euros par jour de retard. Le géant de la recherche fait face à un nœud gordien. Les suggestions ont été créées pour faciliter la recherche et permettent d’élargir les informations demandées par l’internaute.
Mais elles sont corrigées par une intervention manuelle pour éviter les suggestions pornographiques. Google va-t-il devoir faire de même avec les qualificatifs qui peuvent être considérés comme des insultes selon le contexte ? Dans ce cas, elle n’a pas le choix, d’autant que ce n’est ni la première ni la dernière fois que ce type de chose arrive. Pour l’instant, Google France ne s’est pas exprimé sur ce point. Il a promis de le faire dès janvier prochain.
envoyer
par mail
imprimer
l'article
@01net sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
Projet Ara, le smartphone modulable de Google commence à prendre corps
Cloud : Apple est le bon élève vert, Twitter et Amazon portent le bonnet d’âne
Google lancera bientôt son Google Bike, un vélo autonome
JTech 177 : Chromecast, Raquette connectée Babolat, Qobuz, choisir son imprimante (Vidéo)
Google monte au créneau pour défendre ses Glass
Larry Page, PDG de Google : « J’essaie de me concentrer sur ce que sera le futur »
Test Chromecast : points forts et points faibles de la clé TV Google (vidéo)
Google lance Chromecast en France et (re)part à l’assaut de la télévision
Google et LG pourraient sortir une smartwatch sous Android à l’automne
Marc Fiorentino : "Les valeurs technologiques américaines n'ont jamais connu une telle flambée"
Google encourage à créer des applis pour Android sur les appareils wearables
Drones Facebook contre ballons Google : la bataille de l'Internet du ciel (Vidéo)
Google Ara : un smartphone en kit, pour quoi faire ? (Vidéo)
Projet Ara, le smartphone modulable de Google sera vendu à partir de 50 dollars
Google lance un fonds de 300 millions pour aider les startups matures
Microsoft : Cortana, le concurrent de Siri, sera intégré à Windows Phone 8.1
Projet Tango, Google dévoile un smartphone qui cartographie notre monde en 3D
Joaquin Almunia: « Il n'y a pas encore d'accord avec Google »
Google publie un guide de savoir-vivre pour les porteurs de Glass
176 000 euros d'amende pour avoir géré un site de téléchargement