En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Actualité informatique
Test comparatif matériel informatique
Jeux vidéo
Astuces informatique
Vidéo
Télécharger
Services en ligne
Forum informatique
01Business
Applis, logiciels
Produits
Télécoms
Sécurité
Culture, médias
Politique, droits
Technos
Buzz, société
Jeux
Science, recherche

Estrepublicain.fr condamné pour avoir dévoilé la vie privée d'un député

Le quotidien a été sanctionné pour avoir divulgué sur son site des informations personnelles concernant l'élu. Ces éléments ne figuraient pas dans l'édition papier.

laisser un avis
Ce qui est bien avec Internet, pour un journal, c'est que le problème de la place ne se pose pas. Quand on a beaucoup d'informations, on peut tout mettre en ligne sans avoir à faire un tri. C'est ce qu'a dû se dire L'Est républicain, qui a publié une série d'articles sur les démêlés juridico-financiers d'un député de l'Essonne.
Mais le journal a été rappelé à l'ordre par la justice. Il a été condamné à 1 euro de dommages et intérêts et à 3 000 euros de remboursement de frais de procédure pour atteinte à la vie privée, comme le révèle le site Legalis.net.
Le 14 janvier 2009, le quotidien publie deux articles, un dans son édition papier, l'autre sur son site Internet, consacrés aux dépenses du député en question. L'Est républicain s'appuie sur un rapport confidentiel de la cellule gouvernementale Tracfin, dédiée à la lutte contre le blanchiment d'argent. Ce document détaille des mouvements bancaires, mentionne des dépenses précises, des dates, les produits achetés, les moyens de paiement.
Le journal exploite donc ces données mais, mi-février, le député porte plainte pour atteinte à sa vie privée devant le tribunal de grande instance de Paris.

Illustrations concrètes

Celui-ci a rendu son jugement le 27 avril dernier. Il ne trouve rien à redire à l'article papier du quotidien. Il reconnaît la vocation « légitime » d'un journal à « informer le public sur certains des éléments révélés par ce rapport ». De plus, L'Est républicain pouvait «  en donner des illustrations concrètes afin de permettre à ses lecteurs de mieux comprendre les mécanismes [des dépenses du député, NDLR] et d'en apprécier l'ampleur ».
Pour le tribunal, les précisions issues du rapport et livrées dans l'article papier ne posent pas de problème quant au respect de la vie privée du plaignant. En revanche, sur son site, L'Est républicain fait l'erreur de permettre à ses lecteurs d'accéder à l'intégralité du rapport.
Là, le tribunal constate une « révélation exhaustive des très nombreux éléments de vie privée contenus dans ce document confidentiel », qui dépasse « très largement » la seule nécessité d'informer. Car le rapport permet ni plus ni moins que de reconstituer les faits et gestes du député pendant plus de deux ans. Ses déplacements, les noms des personnes qui l'accompagnent, ses relations familiales, les hôtels où il descend, les restaurants qu'il fréquente. Le rapport inclut également des coordonnées d'agences bancaires, des noms de personnes ayant reçu ou versé de l'argent, etc.
Le tribunal constate également que L'Est républicain a tenté de dissimuler, dans le rapport, certains patronymes et numéros de comptes « en les bâtonnant ». Mais il estime que le procédé est inefficace. En revanche, cela revient pour le journal à prouver lui-même qu'il avait « conscience que certaines des informations […] n'étaient pas utiles à l'information du public ».
L'Est républicain a donc été condamné à 1 euro de dommages et intérêts et à la publication sur son site Internet d'un communiqué judiciaire.
envoyer
par mail
imprimer
l'article
@01net sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
Données privées, Google n’a plus que trois jours pour respecter le droit français
Nul n’est censé ignoré la loi… même sur Internet
Olféo : sécuriser les communications en respectant la vie privée
Vie privée : la CNIL alerte les détenteurs d'un compte Paypal
Facebook : les publications des mineurs sont un peu plus protégées
La géolocalisation n'aurait pas dû servir à licencier un salarié absent à tort
Vie privée : la CNIL s'intéresse aux puces sans contact
AT&T brevette la mise sur écoute des connexions au Net pour protéger le copyright
Près d’un Français sur deux ne se déconnectera pas durant les vacances
01Business dévoile la nouvelle formule de son site Internet
Bitdefender : iOS ou Android, lequel respecte moins notre vie privée ?
Groupe Hardis signe la charte de la parentalité
Edward Snowden, l’homme par qui le scandale PRISM est arrivé
PRISM : Barack Obama veut trouver un compromis entre sécurité et vie privée
Attention à ne pas utiliser une boîte mail professionnelle à des fins privées
Eric Schmidt : « Les erreurs des ados les poursuivront toute leur vie »
Protection des sources, le New Yorker crée StrongBox, un espace anonymisé avec Tor
Vie privée en ligne, faites plus confiance à Twitter qu’à Apple, Yahoo ou Google
Open data : Ouest France ouvre ses données évènementielles
Point de vue : Facebook Home, le smartphone par le petit bout de la lorgnette