Yalta des mobiles : le corbeau reste dans l'ombre