WAP : encore cinq minutes, monsieur le bourreau...

Deux verrous ont provoqué l'échec du WAP : les terminaux si peu optimisés que sont les téléphones portables actuels, la lenteur du dialogue, due au faible débit.