Toshiba et Siemens font cause commune