PRISM : la chancelière Merkel ne remet pas en cause la surveillance américaine

Mis à jour le
Pour Angela Merkel, les services secrets doivent
 
Pour Angela Merkel, les services secrets doivent "faire leur travail" -

Habituée à collaborer avec les services américains, l'Allemagne fait profil bas face aux révélations du programme de surveillance Prism. Et cela d'autant plus que ses services secrets ont un projet similaire dans les cartons.