Après avoir nié PRISM, les géants du web font des aveux sous contrôle

Mis à jour le
Après avoir nié PRISM, les géants du web font des aveux sous contrôle
 

En 48 heures, les géants du web ont tour à tour communiqué sur la quantité d'informations transmises légalement aux autorités. Aucun n'évoque la porte dérobée sur leurs serveurs qui est au coeur du scandale PRISM.