Note globale: IBM et ses boîtes magiques