L'opérateur public n'a rien à se reprocher en matière de dégroupage