L'internaute européen est rare mais expert

Si près d'un Américain sur deux est connecté, contre un Français sur dix, il se sert très peu des nouveaux outils comme les chats ou les jeux en ligne, contrairement à son homologue européen.