Les ASP en appellent à la Commission européenne