Les acteurs du 'm-business' foncent sur un marché sans visibilité