Le statut d'hébergeur remis en cause