tutanota-1256.jpg
 

Cette histoire rappelle que seuls les messages chiffrés de bout en bout ne peuvent véritablement être à l’abri d’une surveillance.

Votre opinion

Postez un commentaire