La vidéo à la demande doit encore se faire un nom

La vidéo à la demande doit encore se faire un nom
 

D'après le nouvel observatoire de la VOD instauré par NPA et l'institut CSA, seuls 18 % des Français avaient, en août dernier, entendu parler de cette nouvelle forme de consommation.

Votre opinion

Postez un commentaire