La surveillance des réseaux sociaux contre la fraude fiscale votée à l’Assemblée nationale

Assemblée
 
L'administration fiscale pourra collecter et exploiter les données librement accessibles sur les réseaux sociaux et les plateformes numériques (par exemple Facebook, Le Bon Coin, Twitter, etc.). -

L’État pourra scruter automatiquement les publications des Français sur les réseaux sociaux et d’autres sites pour relever les cas de fraude fiscale. La mesure a soulevé une opposition importante, mais le gouvernement veut se dédouaner de toute restriction des libertés individuelles.

Votre opinion

Postez un commentaire