La Chine durcit les sanctions contre les auteurs de rumeurs sur Internet

Mis à jour le
Les
 
Les "calomnieurs" seront sévèrement punis, avertissent les autorités chinoises. -

Les autorités chinoises ont annoncé un renforcement des sanctions contre les auteurs de rumeurs qui auront été retweetées 500 fois ou lues par 5 000 personnes. Ils risquent désormais trois ans de prison.

Votre opinion

Postez un commentaire

1 opinion
  • yarma22
    yarma22     

    Connaissant la Chine, "creation de rumeur" s'appliquera le plus souvent a quelqu'un qui denonce un fait reel a propos d'une personne proche du gouvernement...

Votre réponse
Postez un commentaire