Internet pèse de moins en moins dans le PIB

Estimée à 33 % en 2001, le cabinet Andersen revoit à la baisse la part de croissance générée par l'économie en réseau. Le gel des investissements en nouvelles technologies des entreprises risque de retarder un éventuel rebond.

Votre opinion

Postez un commentaire