France Télécom et Mobilcom signent un armistice

Les deux opérateurs ont accepté d'enterrer la hache de guerre. Gerhard Schmid quittera la présidence de Mobilcom et un consortium de banques rachètera ses parts avant le 15 avril. France Télécom ne souhaite pas monter au capital.

Votre opinion

Postez un commentaire