Facebook mark Zuckerberg
 
Mark Zuckerberg, le patron de Facebook. - AFP

Le groupe a supprimé 32 pages et comptes sur Facebook et Instagram, soupçonnés de vouloir perturber la campagne des élections de mi-mandat américaines. L’ombre de la Russie plane sur cette nouvelle affaire.

Inscrivez-vous à la Newsletter Actualités

Newsletter Actualités

Votre opinion

Postez un commentaire