Enron, le mauvais compte d'Andersen

La banqueroute du géant américain de l'énergie met en lumière le danger, pour un cabinet, d'être à la fois conseil et comptable.

Votre opinion

Postez un commentaire