81 000 noms de domaines se retrouvent inaccessibles depuis la sortie du Royaume-Uni de l'Union Européenne. Les propriétaires ont trois mois pour se mettre en conformité s'ils veulent les conserver.