Logo
 
Logo -

Les hackers ont mis la main sur 1,4 million de rapports de tests de dépistage qui étaient hébergés sur une solution d’appoint vulnérable de l’organisme de santé.