Camouflet judiciaire pour l'industrie du disque canadienne

Les FAI n'ont pas à révéler l'identité de leurs abonnés soupçonnés de piratage. Pour une cour fédérale, l'échange de fichiers MP3 sur les réseaux peer-to-peer n'est pas assimilable à de la distribution illégale de musique.