80 gigabits par seconde

C'est la capacité théorique de l'autoroute en fibre optique utilisée par les chercheurs français.