En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Actualité informatique
Test comparatif matériel informatique
Jeux vidéo
Astuces informatique
Vidéo
Télécharger
Services en ligne
Forum informatique
01Business
Applis, logiciels
Produits
Télécoms
Sécurité
Culture, médias
Politique, droits
Technos
Buzz, société
Jeux
Science, recherche

La NSA s’est infiltrée dans le VPN du Quai d’Orsay

Les agents secrets américains ont pénétré le réseau informatique du ministère des Affaires étrangères et mis sur écoute les représentations à New York et Washington. Leur cible : des informations d’ordre politique et économique.

laisser un avis
 Le VPN du Quai d'Orsay, piraté par la NSA.
Le VPN du Quai d'Orsay, piraté par la NSA.
Leur action a tellement bien marché qu’ils l'ont classée comme une véritable « histoire de réussite », une « success story ». Dans un rapport confidentiel datant de juin 2010 et révélé par le magazine allemand Spiegel, les agents secrets de la NSA expliquent avoir piraté le réseau privé virtuel du ministère des Affaires étrangères. Ce VPN relie tous les sites du Quai d’Orsay, en France et à l’étranger : le siège parisien, les consulats, les ambassades, etc. Il utilise, en particulier, l’adresse « diplomatie.gouv.fr ». Visiblement, ce réseau diplomatique est un véritable gruyère, car le service secret américain indique avoir détecté plusieurs « accès sensibles ».
En revanche, on ne sait pas vraiment quel type d’informations la NSA a pu siphonner. Le Quai d’Orsay utilise au moins deux types de réseaux : l’un pour acheminer les messages classés secret défense (SD) ou confidentiel défense (CD), avec à la clé de puissantes technologies de chiffrement ; l’autre pour les échanges moins sensibles, à diffusion restreinte.
Mais ce n’est pas tout. Dans un rapport datant de septembre 2010, la NSA indique, par ailleurs, avoir installé des micros dans l’ambassade française à Washington (nom de code « Wabash ») et la représentation diplomatique au sein des Nations-Unies à New York (nom de code « Blackfoot »). Dans cette dernière, les agents secrets ont également collectionné des... copies d’écran.
A quoi s’intéresse la NSA quand elle espionne les diplomates français ? Pas vraiment le terrorisme. Les documents indiquent que les agents secrets ciblaient les informations relatives à la politique étrangère, à l’industrie de l’armement et à la stabilité économique.  
Lire aussi:
La France a été la cible d’une cybersurveillance massive par la NSA, le 01/07/2013
Notre dossier sur les révélations d'Edward Snowden
envoyer
par mail
imprimer
l'article
@01net sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
Un robot auto-stoppeur a réussi à traverser le Canada !
01net evening : toute l'actu tech du 21 août
Piratage : Google a retiré 1 million de liens par jour en juillet
Photos de l'iPhone 6 : si seulement il pouvait ressembler à ça !
01net evening : toute l'actu tech du 20 août
Vidéo du journaliste décapité : YouTube ne bloque que sur dénonciation
iPhone 6 : un écran avec une définition de 1472 x 828 en préparation ?
Twitter accepte de supprimer certaines photos de défunts
01net evening : toute l'actu tech du 19 août
Vidéos: le top 10 des stars de la high-tech qui se mouillent pour la bonne cause
01net evening : toute l'actu tech du 18 août
Les câbles sous-marins de Google attaqués par des requins !
Emeutes de Ferguson : Jack Dorsey, co-fondateur de Twitter, entre en lutte
01net evening : toute l'actu tech du 14 août
En Chine, un restaurateur a «embauché» des robots pour la cuisine et le service
Mark Zuckerberg et Satya Nadella prennent une douche froide pour une bonne cause
01net evening : toute l'actu tech du 13 août
Après Microsoft, Steve Ballmer se lance... dans le basket
OnePlus retire de son forum un jeu-concours jugé sexiste
Google s’introduit dans les salles de classe