En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Actualité informatique
Test comparatif matériel informatique
Jeux vidéo
Astuces informatique
Vidéo
Télécharger
Services en ligne
Forum informatique
01Business
Applis, logiciels
Produits
Télécoms
Sécurité
Culture, médias
Politique, droits
Technos
Buzz, société
Jeux
Science, recherche

La NSA s’est infiltrée dans le VPN du Quai d’Orsay

Les agents secrets américains ont pénétré le réseau informatique du ministère des Affaires étrangères et mis sur écoute les représentations à New York et Washington. Leur cible : des informations d’ordre politique et économique.

laisser un avis
 Le VPN du Quai d'Orsay, piraté par la NSA.
Le VPN du Quai d'Orsay, piraté par la NSA.
Leur action a tellement bien marché qu’ils l'ont classée comme une véritable « histoire de réussite », une « success story ». Dans un rapport confidentiel datant de juin 2010 et révélé par le magazine allemand Spiegel, les agents secrets de la NSA expliquent avoir piraté le réseau privé virtuel du ministère des Affaires étrangères. Ce VPN relie tous les sites du Quai d’Orsay, en France et à l’étranger : le siège parisien, les consulats, les ambassades, etc. Il utilise, en particulier, l’adresse « diplomatie.gouv.fr ». Visiblement, ce réseau diplomatique est un véritable gruyère, car le service secret américain indique avoir détecté plusieurs « accès sensibles ».
En revanche, on ne sait pas vraiment quel type d’informations la NSA a pu siphonner. Le Quai d’Orsay utilise au moins deux types de réseaux : l’un pour acheminer les messages classés secret défense (SD) ou confidentiel défense (CD), avec à la clé de puissantes technologies de chiffrement ; l’autre pour les échanges moins sensibles, à diffusion restreinte.
Mais ce n’est pas tout. Dans un rapport datant de septembre 2010, la NSA indique, par ailleurs, avoir installé des micros dans l’ambassade française à Washington (nom de code « Wabash ») et la représentation diplomatique au sein des Nations-Unies à New York (nom de code « Blackfoot »). Dans cette dernière, les agents secrets ont également collectionné des... copies d’écran.
A quoi s’intéresse la NSA quand elle espionne les diplomates français ? Pas vraiment le terrorisme. Les documents indiquent que les agents secrets ciblaient les informations relatives à la politique étrangère, à l’industrie de l’armement et à la stabilité économique.  
Lire aussi:
La France a été la cible d’une cybersurveillance massive par la NSA, le 01/07/2013
Notre dossier sur les révélations d'Edward Snowden
envoyer
par mail
imprimer
l'article
@01net sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
Vuarnet : une smartwatch pour Noël avec un «leader mondial des objets connectés»
Les 5 fraudes les plus courantes aux avis de consommateurs sur Internet
01net evening : toute l'actu tech du 24 juillet
Big Dog, l'effrayant robot de Boston Dynamics, bientôt héros de cinéma
Mac OS X Yosemite pourrait sortir en octobre avec de nouveaux Mac Retina et 4K
Panne réseau : quand le community manager de SFR fait son one man show
e-santé : début de la bataille pour nos données entre la FTC et les lobbies
De l’intérêt d’enseigner le code aux enfants
01net evening : toute l'actu tech du 23 juillet
Cubii vous fait pédaler en travaillant
01net evening : toute l'actu tech du 22 juillet
Au Japon, Yahoo peut s’occuper de tout après votre mort
Apple veut produire entre 70 et 80 millions d’iPhone 6 d’ici la fin d’année
Danger : batteries de smartphones explosives ! (vidéos)
01net evening : toute l'actu tech du 21 juillet
Les VTC protestent contre un amendement de la loi Thévenoud
Nouveau logo d’Airbnb : entre moqueries et accusations de plagiat
01net evening : toute l'actu tech du 18 juillet
Comment une blogueuse a enflammé le Web pour une critique de restaurant
Intercepter et partager vos photos intimes ? La routine pour les agents de la NSA