En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Actualité informatique
Test comparatif matériel informatique
Jeux vidéo
Astuces informatique
Vidéo
Télécharger
Services en ligne
Forum informatique
01Business
Applis, logiciels
Produits
Télécoms
Sécurité
Culture, médias
Politique, droits
Technos
Buzz, société
Jeux
Science, recherche

L'Autorité de la concurrence juge restrictive la vente de médicaments en ligne

Pour l'Autorité, l'arrêté permettant la vente en ligne de médicaments ne laisse pas assez d'opportunités aux pharmaciens et devrait concerner plus de produits.

laisser un avis
La vente en ligne de médicaments est autorisée en France depuis le 1er janvier 2013 mais la mise en place des sites des officines n’est pas encore pour tout de suite... Le ministère doit encore rendre un arrêté définissant les bonnes pratiques qui seront ensuite répercutées vers les pharmaciens pour qu’ils créent leurs sites de vente. C’est dans ce contexte que l'Autorité de la concurrence a émis ce 15 mai 2013 un avis défavorable sur le projet d'arrêté du gouvernement concernant la vente en ligne de médicaments, en raison de « l'ensemble important d'interdictions et de restrictions » qu'il contient.
En décembre dernier, Marisol Touraine, ministre de la Santé et des Affaires sociales, avait rendu une ordonnance autorisant la vente en ligne de 455 médicaments en accès libre. Mais le Conseil d’Etat avait suspendu certaines dispositions ouvrant la liste à 3500 produits. Pourtant l'Autorité considère que ces dispositions « restrictives de concurrence » visent « à limiter le développement de la vente en ligne de médicaments par les pharmaciens français, voire même à dissuader ces derniers d'utiliser ce canal de vente », a-t-elle indiqué dans un communiqué.

Une enquête est en cours

« Il serait regrettable de marginaliser les officines françaises en les privant d'opportunités nouvelles de développement, alors que leurs concurrentes établies dans d'autres Etats membres en bénéficieraient, y compris en servant la demande française », a ajouté l'Autorité.
Elle préconise que la « vente en ligne ne soit pas limitée aux seuls médicaments que le pharmacien est autorisé à présenter en accès direct au public, mais soit élargie à l'ensemble des médicaments non soumis à prescription ». Selon elle, les pharmaciens devraient également pouvoir proposer médicaments et produits de parapharmacie sur un même site Internet.
L’Autorité a également lancé en février dernier une enquête sur les éventuels freins réglementaires ou comportementaux à la concurrence dans le domaine du médicament. L’enquête s’attachera aussi à vérifier que l’ouverture de la vente de médicaments en ligne bénéficiera à tous sous forme de baisse des prix. Les premiers résultats de cette enquête seront soumis à consultation publique « autour de l’été » et l’avis définitif sera rendu en fin d’année.
A lire aussi :
La vente en ligne s’ouvre à tous les médicaments sans ordonnance, paru le 15/3/2013
Les pharmaciens pourront vendre des médicaments sur Internet, paru le 21/12/2012
envoyer
par mail
imprimer
l'article
@01net sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
Pharmacies en ligne : l'Ordre des pharmaciens émet des réserves
Informatique médicale : Cognizant rachète TriZetto pour 2,7 milliards de dollars
Siemens céderait son activité d’informatique hospitalière
JTech 186 : Surface Pro 3, l’e-santé, les localisateurs, les labos Intel
Marisol Touraine veut relancer le dossier médical personnalisé
MedPi 2014 : les objets connectés prennent soin de votre santé (vidéo du jour)
Google accusé de position dominante par 400 acteurs de l'internet
Dossier médical personnel : la facture du fiasco s'alourdit
Les établissements de santé français sous-estiment le risque de fuite de données
Ingenico retenu pour moderniser le système de santé allemand
UFC-Que Choisir dénonce la publicité dans les logiciels des pharmaciens
E-Biothon : une plateforme cloud au service de la biologie et de la santé
Orange dévoile ses nouveautés pour 2014
NeuroRacer, le jeu vidéo qui booste les capacités cérébrales des seniors
Les pharmacies en ligne illégales font réagir les autorités
Onze fausses e-pharmacies utilisent le nom de domaine de vraies officines
Pharmacie en ligne : un site dépose un recours devant le Conseil d'Etat
Une première e-pharmacie ouvre ses portes en Ile-de-France
Le Commissaire européen à la Concurrence répond à la charge du PDG d’Orange