En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Actualité informatique
Test comparatif matériel informatique
Jeux vidéo
Astuces informatique
Vidéo
Télécharger
Services en ligne
Forum informatique
01Business
Applis, logiciels
Produits
Télécoms
Sécurité
Culture, médias
Politique, droits
Technos
Buzz, société
Jeux
Science, recherche

Le chercheur chinois n'espionnait pas, il téléchargeait du porno

Bo Jiang avait été accusé d'avoir espionné la Nasa au profit des autorités chinoises. Dans l'ordinateur qu'il emportait avec lui, il n'y avait en fait que des films piratés et des photos pornos.

laisser un avis
L’espionnage est l’une des plus grandes craintes de l’Amérique. Bo Jiang, un chercheur chinois ayant travaillé dans un centre de recherche de la Nasa en Virginie en a fait les frais. Accusé d’espionnage, il a finalement admis devant un tribunal local avoir téléchargé… du matériel pornographique et des films piratés rapporte le site de Bloomberg, ce 3 mai 2013.
Bo Jiang a plaidé coupable pour avoir dérogé aux règles de sécurité concernant les ordinateurs de la Nasa afin d’atténuer la sentence. De fait, les charges ont été abandonnées. « Aucune information confidentielle ou appartenant à la Nasa n’a été trouvée sur l’ordinateur que M. Jiang emportait en Chine », peut-on lire sur le document classant l’affaire. Interrogé par Bloomberg, l’avocat de Bo Jiang a fait part du soulagement de son client. « Bien qu’il ait été accusé publiquement d’être un espion, il a été lavé de tout soupçon. Pour lui, les motivations de ses accusateurs étaient uniquement politiques. » Malgré tout, le chercheur a été prié de quitter les Etats-Unis sous 48 heures.
Bo Jiang, qui avait été licencié en janvier, avait été arrêté le 16 mars dernier alors qu’il retournait en Chine, car les autorités le soupçonnaient d’avoir espionné la Nasa au profit de son pays. Au moment de son arrestation, la tension entre les Etats-Unis et la Chine était à son comble et une enquête était en cours à la Nasa sur de possibles tentatives d’espionnage par des ressortissants étrangers.
Source : Bloomberg
A lire aussi :
La Chine hausse le ton face aux accusations de piratage américaines, paru le 21/2/2013
Une unité de l’armée chinoise serait derrière les cyberattaques contre les USA
, paru le 19/2/2013
 
envoyer
par mail
imprimer
l'article
@01net sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
IOC : le nouvel or noir des cyberdéfenseurs
Peut-on sécuriser l’open-source ?
Heartbleed : que faire face à la faille de sécurité qui fait mal au coeur ? (vidéo)
Un second bug de Chrome permet d’écouter les conversations de ses utilisateurs
Trois minutes pour transformer une application Android en malware
Cybersécurité, 2013 a vu une explosion des vols de données à grande échelle
Les objets connectés seront le nouveau paradis des malwares
Etude Juniper et Rand : portrait détaillé du marché noir de la cybercriminalité
Google Glass : leur premier spyware prend des photos toutes les dix secondes
La protection des contenus 2.0 est arrivée
Le monde connecté de demain doit-il être centré sur la personne ou sur les objets ?
Des Anonymous, partis à l’assaut d’une banque, hackent le mauvais site…
La guerre de l’authentification est déclarée
La Snecma aurait été la cible d’une attaque du type point d’eau
Cybersécurité : il n’y a pas que la LPM dans la vie…
Valve ne vous espionne pas, il cherche à évincer les tricheurs
Kickstarter hacké, les données des utilisateurs ont été compromises
Google achète SlickLogin, une start-up qui sécurise les accès au Net par le son
Google achète SlickLogin, une start-up qui sécurise les accès au Net par le son