En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Actualité informatique
Test comparatif matériel informatique
Jeux vidéo
Astuces informatique
Vidéo
Télécharger
Services en ligne
Forum informatique
01Business
Applis, logiciels
Produits
Télécoms
Sécurité
Culture, médias
Politique, droits
Technos
Buzz, société
Jeux
Science, recherche

Apple censure 2800 BD d’Izneo qu’il considère comme pornographiques

Pas de corps dénudés sur l’AppStore ! Pour ne pas heurter ses clients américains, Apple a demandé à Izneo de retirer les deux tiers de son catalogue de son magasin en ligne.

laisser un avis
Apple a demandé à Izneo de retirer les deux tiers de son catalogue
La pudibonderie américaine n’a pas de limite. Après Facebook qui élimine les comptes diffusant des images osées comme l’Origine de la vie de Courbet, c’est au tour d’Apple de protéger ses clients d’images choquantes.
Le site IDBoox révèle que la firme de Cupertino a exigé qu’Izneo retire de l’AppStore 2800 bandes dessinées qu’elle considère comme pornographie. Si effectivement des ouvrages « pour adultes » sont concernés, cette grande lessive n’a pas épargné des classiques comme Largo Winch, XIII, Blake et Mortimer. Pour rappel, un album de Largo Winch (« L’Héritier ») était offert par Apple pendant les fêtes de Noël dans une opération de promotion de l’AppStore.
Contacté la veille du week-end Pascal par un responsable d’Apple US, IDBoox dévoile que « l’équipe d’Izneo a eu 30 heures pour retirer les BD sous peine de suppression totale de l’application de l’Appstore. » L’éditeur à bien tenté de négocier en proposant de passer sur l’iBookStore. Il a essuyé un refus d’Apple qui ne donne « aucune clef d’appréciation pour faire le tri ! ».

Un problème culturel entre Américains et Européens

Du côté du libraire en ligne, c’est la consternation. D’abord parce que si ces ouvrages choquent la morale américaine, ils sont pour nous loin de ce que l’on nomme de la pornographie. Ensuite, les conséquences financières ne sont pas accessoires. Ils ont confié que les BD retirées font parmi des meilleures ventes de la plateforme en ligne. « Notre lectorat cible veut retrouver en numérique la grande tradition de la BD Franco-Belge, alors forcément les achats ont baissé et notre chiffre en a pâti ! ».
Cela faisait longtemps qu’Apple n’avait pas censuré des contenus en estimant qu’ils peuvent heurter le public américain. En 2010, une version d’Ulysse de James Joyce avait été retirée de l’AppStore.
Apple n’avait pas non plus hésité à refuser l’accès à son magasin au quotidien allemand Bild, qui publie une playmate. Elle a aussi éjecté l’application du dessinateur Mark Fiore qui venait de recevoir le prix Pulitzer. Devant le tollé des internautes, Apple avait remis en ligne ce contenu avec les excuses personnelles de... Steve Jobs.

Une atteinte à la neutralité du web ?

Mais, plus grave, Cupertino est suspecté de traquer dans iCloud les mails contenant des propos pornographiques. En février, un scénariste constatait qu’un scénario n’était jamais parvenu à son destinataire. Dans un passage du texte, un personnage du film regardait un bandeau publicitaire pornographique sur son ordinateur. L’email n’a pu être envoyé qu’en supprimant le passage.
Pour Izneo, pas d’autres solutions que ne retirer les ouvrages. Même si la société américaine a accepté de réintégrer une partie des BD censurées, le catalogue reste amputé d’une partie de ses ouvrages. Doit-on évoquer une attente à la neutralité du web ou l’application pure et simple des conditions d’utilisation d’un service ?
Source : IDBoox.
Lire aussi :
- Europe : la proposition d’interdire le porno rejetée [MAJ], 12/03/2013.
- Google dissimule un peu plus les images pornos, paru le 14/12/2012.
- Le prix Pulitzer banni de l'iPhone : Steve Jobs s'excuse, paru le 19/04/2010.
envoyer
par mail
imprimer
l'article
@01net sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
Iran : un problème technique a rendu Twitter et Facebook accessibles
60 % des pages Web pornographiques sont hébergées aux Etats-Unis
Parler d'actualité sur les blogs et réseaux sociaux sera interdit au Vietnam
Antiporno : la conseillère de David Cameron méconnaît le Net, preuve en 3 tweets
L'Arabie Saoudite bloque Viber, le Tadjikistan coupe YouTube
Facebook censure la Journée du nu
Facebook met plusieurs jours à censurer une vidéo de décapitation
La Chine accuse Apple de diffuser des contenus pornographiques
Comment la DCRI fait la promotion d'un article Wikipedia qu'elle voulait supprimer
RSF publie son Top 5 des champions de la cybersurveillance
Une étude mesure la vitesse de la cyber-censure en Chine
Facebook censure la page du musée du Jeu de Paume
Une agence de presse iranienne rhabille Michelle Obama
Vine est envahi par les vidéos pornos
500px, l’appli de photo d’art retirée de l’App Store pour pornographie enfantine
Les régimes "autoritaires" s’offrent les technos de l’Américain Blue Coat
Sites pornos : le Royaume-Uni renonce au blocage automatique
La Chine renforce la censure du Net et bloque les VPN
Google dissimule un peu plus les images pornos