En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Actualité informatique
Test comparatif matériel informatique
Jeux vidéo
Astuces informatique
Vidéo
Télécharger
Services en ligne
Forum informatique
01Business
Applis, logiciels
Produits
Télécoms
Sécurité
Culture, médias
Politique, droits
Technos
Buzz, société
Jeux
Science, recherche

Les sites d’information tchèques, victimes de plusieurs vagues d’attaques

L’origine des cyberattaques serait la Russie, ont indiqué plusieurs organes de presse impactés.

laisser un avis
Des attaques par déni de service distribué (DDoS) ont été lancées aujourd’hui, lundi 4 mars, contre plusieurs sites d’information en ligne, dont idnes.cz, ihned.cz, novinsky.cz, lidovky.cz, et denik.cz. Une première vague d’attaques a eu lieu ce matin, à partir de 8h30 du matin. Une seconde vague s’est abattue cet après-midi, à partir de 15h. Preuve, selon le site ihned.cz, édition en ligne du premier quotidien économique du pays Hospodarske Noviny, qu’il s’agissait « d’une attaque planifiée et coordonnée sur les principaux sites d’informations du pays ». Pour rappel, l’attaque par DDoS consiste à inonder avec des centaines de milliers de requêtes les serveurs d’un site web qui, généralement, tombe en panne sous cette surcharge. A l’heure actuelle, les serveurs des sites attaqués fonctionnent de nouveau correctement.
Qui se cache derrière ces mystérieuses attaques ? Difficile à dire. Plusieurs sites tchèques indiquent que les attaques seraient venues de Russie. Mais cela ne veut pas dire, pour autant, qu’il s’agit de hackers russes. En tous les cas, il est peu probable que ces évènements soient liés aux récentes attaques sur les sites d’information américains. Ces derniers n’ont pas été victimes d’attaques DDoS mais d’infiltrations, ce qui est autrement plus subtil. Par ailleurs, l’origine de ces attaques n’était pas la Russie, mais la Chine.
envoyer
par mail
imprimer
l'article
@01net sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
Attaques DNS : Connaître son ennemi
Les 10 étapes pour repousser une attaque DDoS en temps réel
Allemagne: 16 millions de boîtes email piratées
Attaques par amplification DNS : huit mois après l’affaire Spamhaus, sommes-nous mieux préparés ?
Zapping Techno 3/10 : retour sur Mars 2013
Appât du gain et vols de données : gare aux botnets !
McAfee ouvre un centre de cyberdéfense à Dubaï
Opérateurs et FAI doivent désormais rapporter les cyberattaques dont ils sont victimes
Comment éviter les attaques DDoS
Le cerveau de « la plus grosse cyberattaque de tous les temps » a été arrêté
Le déni de service, arme fatale pour éliminer la concurrence
American Express victime d’une attaque de déni de services
Cyberattaque : a-t-on frôlé la cyber-catastrophe ?
Spamhaus : une méga-attaque qui n'est en fait qu'un gros buzz !
Les dessous techniques de la méga-attaque informatique sur Spamhaus
Une méga-attaque informatique surcharge le web
La Russie, principale source de cyberattaques dans le monde
Les banques tchèques à leur tour victimes de cyberattaques
Pour la Chine, les accusations de piratage sont « infondées »