En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Actualité informatique
Test comparatif matériel informatique
Jeux vidéo
Astuces informatique
Vidéo
Télécharger
Services en ligne
Forum informatique
01Business
Applis, logiciels
Produits
Télécoms
Sécurité
Culture, médias
Politique, droits
Technos
Buzz, société
Jeux
Science, recherche

La Chine hausse le ton face aux accusations de piratage américaines

La presse chinoise prend la défense du gouvernement de manière virulente et accuse, à son tour, les Etats-Unis de cyber-piratage à grande échelle.

laisser un avis
Après le démenti, la guerre sémantique. Hier, le gouvernement chinois avait repoussé en bloc les accusations de piratage de la société Mandiant, qui a désigné une unité spéciale de l’armée populaire responsable d’un grand nombre de cyber-attaques aux Etats-Unis. La presse chinoise s’est maintenant emparée de ce sujet pour le monter en épingle. « On ne peut que se demander la vraie raison d'un tel raffut » s'est interrogé dans un éditorial le quotidien officiel China Daily. « Le rétablissement économique américain prenant du retard, il est logique de penser que Washington se sert de la Chine comme bouc émissaire pour faire oublier à l'opinion publique la mauvaise situation du pays », a avancé le journal.
L’agence de presse Chine nouvelle n’y pas non plus par quatre chemins. « Ça sent l'opération commerciale à plein nez. La prochaine fois, le PDG (de Mandiant) n'aura qu'à dire : Vous voyez ces pirates chinois? Vite, venez acheter notre système de protection! », a-t-elle raillé, avant d’accuser à son tour les cyber-guerriers américains. Selon l’agence d’Etat, les Etats-Unis ont « une capacité sans égale au monde à inventer des cyber-attaques ». L'armée américaine a « développé une force de frappe numérique significative, dont la 780e Brigade des renseignements militaires, qui est une unité spéciale de l'armée régulière chargée de missions informatiques ».
« L'histoire prouvera que ces accusations de piratages informatiques sont sans fondements et ne terniront que la réputation de l'entreprise qui les a fait naître, ainsi que celle des Etats-Unis », a ensuite souligné l'agence, attribuant à la Maison Blanche une « habitude à accuser d'autre nations à partir de fausses preuves ».
envoyer
par mail
imprimer
l'article
@01net sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
La Chine prépare son OS souverain
01 Replay : Coup de pouce à la startup PayTop
Power! #23 : dans les coulisses de TCL en Chine (vidéo)
Alibaba investit 692 millions de dollars dans une chaîne de magasins en Chine
Etude Juniper et Rand : portrait détaillé du marché noir de la cybercriminalité
Les géants du web chinois frappent à la porte de Wall Street
Rachat de Motorola par Lenovo : "une bonne affaire pour tout le monde"
Que devient le thème de la « cybermenace chinoise » ?
Zapping Techno 10/10 : retour sur Novembre 2013
Grâce à China Mobile, Apple va doper les ventes de ses iPhone 5C/5S
Un million de noms de domaine chinois supplémentaires en novembre
En Chine, les géants du Web offrent toujours plus de services
[Power! #4] PP se projette en Chine avec Vivitek
Le Congrès américain prône de punir le cyberespionnage chinois
Au coeur du centre R&D de Huawei à Shanghaï
Huawei Media Q : un boîtier minuscule pour tout connecter à sa télé
Bienvenue à Shenzen, la Silicon Valley chinoise !
Bienvenue à Shenzen, la Silicon Valley chinoise !
La Chaîne Techno/01net : au sommaire cette semaine (04/11)
BT Services lance un défi pour recruter ses experts en cybersécurité