En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.

FERMER  x Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.

FERMER  x Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Actualité informatique
Test comparatif matériel informatique
Jeux vidéo
Astuces informatique
Vidéo
Télécharger
Services en ligne
Forum informatique
01Business
Applis, logiciels
Produits
Télécoms
Sécurité
Culture, médias
Politique, droits
Technos
Buzz, société
Jeux
Science, recherche

Marchés informatiques truqués : prison ferme pour les accusés

Le tribunal a puni de deux ans de prison ferme les deux principaux accusés dans les marchés informatiques truqués au conseil général des Hauts-de-Seine.

laisser un avis
agrandir la photo
Conformément aux réquisitions du tribunal correctionnel de Nanterre, les deux principaux accusés ont été condamnés à quatre ans de prison dont deux avec sursis et deux ans de prison ferme dans l'affaire des marchés publics truqués liés à l'informatisation des collèges des Hauts-de-Seine (92).
Marc Bottolaccio, ex-responsable du service informatique du conseil général, et Daniel Zaoui, le gérant de sociétés bénéficiaires de ces marchés, sont accusés d'avoir participé au « saucissonnage » de procédures de marchés publics visant à équiper en ordinateurs les collèges des Hauts-de-Seine.
Ces manoeuvres avaient pour finalité de ne pas dépasser le seuil de 46 000 euros et éviter ainsi l'obligatoire mise en concurrence. En échange, le prestataire aurait procédé à des surfacturations dans le cadre d'un "pacte de corruption" en échange de voyages, des frais de restaurant et ou des dons d'espèces, au profit de l'ex-responsable informatique.
Les faits datent de 1995 à 2000, époque où Charles Pasqua présidait l'assemblée départementale. C'est une ex-employée du conseil général, partie civile dans le procès, qui avait dénoncé les faits après avoir découvert des fausses factures.
 
envoyer
par mail
imprimer
l'article


Newsletter 01net. Actus

@01net sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
iOS 9 supportera Force Touch quand l’iPhone 6s sortira
Vidéo : un robot-cafard catapulte un robot-oiseau
Jonathan Ive, le patron du design d’Apple, est promu pour libérer sa créativité
L’image du prochain iPhone 6C aurait fuité sur le site d’Apple
Vidéo : les innovations qui ont marqué les Talents du numérique 2015
Samsung : nouveaux détails sur le Project Zero 2 et le Galaxy Note 5
Vol de voitures : gare aux brouilleurs de clé !
Vidéo : récupérer la chaleur des ordinateurs pour chauffer maisons et bureaux
Apple a abandonné son projet de téléviseur 4K… mais pas son Apple TV
Microsoft fête les 25 ans du Solitaire avec un concours mondial
Non, Mega n’est pas un repaire de pirates, pas plus que Google Drive ou Dropbox
SmartPlate : l'assiette connectée qui veut vous aider à maigrir
Vidéo : bienvenue dans la cuisine du futur
Greenpeace blâme Amazon pour son empreinte énergétique
Vidéo : iPhone à un euro, gare à l'arnaque !
L'Apple Watch résiste-t-elle aux tests de la piscine et de la plongée ?
Vidéo : la technologie peut-elle éradiquer les accidents de la route ?
Voiture volante : l'AeroMobil 3.0 s'est écrasée lors d'un vol test
Football : Boateng, humilié par Messi sur le terrain, est la risée du Web
Vidéo : poids lourd autonome, pneu intelligent... les routes aussi sont connectées