En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.

FERMER  x Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.

FERMER  x Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Actualité informatique
Test comparatif matériel informatique
Jeux vidéo
Astuces informatique
Vidéo
Télécharger
Services en ligne
Forum informatique
01Business
Applis, logiciels
Produits
Télécoms
Sécurité
Culture, médias
Politique, droits
Technos
Buzz, société
Jeux
Science, recherche

Marchés informatiques truqués : prison ferme pour les accusés

Le tribunal a puni de deux ans de prison ferme les deux principaux accusés dans les marchés informatiques truqués au conseil général des Hauts-de-Seine.

laisser un avis
agrandir la photo
Conformément aux réquisitions du tribunal correctionnel de Nanterre, les deux principaux accusés ont été condamnés à quatre ans de prison dont deux avec sursis et deux ans de prison ferme dans l'affaire des marchés publics truqués liés à l'informatisation des collèges des Hauts-de-Seine (92).
Marc Bottolaccio, ex-responsable du service informatique du conseil général, et Daniel Zaoui, le gérant de sociétés bénéficiaires de ces marchés, sont accusés d'avoir participé au « saucissonnage » de procédures de marchés publics visant à équiper en ordinateurs les collèges des Hauts-de-Seine.
Ces manoeuvres avaient pour finalité de ne pas dépasser le seuil de 46 000 euros et éviter ainsi l'obligatoire mise en concurrence. En échange, le prestataire aurait procédé à des surfacturations dans le cadre d'un "pacte de corruption" en échange de voyages, des frais de restaurant et ou des dons d'espèces, au profit de l'ex-responsable informatique.
Les faits datent de 1995 à 2000, époque où Charles Pasqua présidait l'assemblée départementale. C'est une ex-employée du conseil général, partie civile dans le procès, qui avait dénoncé les faits après avoir découvert des fausses factures.
 
envoyer
par mail
imprimer
l'article


Newsletter 01net. Actus

@01net sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
Vidéo : les détecteurs de mensonge seront bientôt infaillibles
01net evening : les 5 infos qu'il ne fallait pas rater aujourd'hui (27.04.2015)
Un robot Android a uriné sur le logo d’Apple dans Google Maps
15 ans de 01net.com: testez votre culture high-tech
Quel animal êtes-vous ? Google lance un quiz bizarre pour la journée de la Terre
Vidéo : elles cassent des noix avec un Samsung Galaxy S6 pour prouver qu’il est solide
Mobilegeddon : Google récompense les sites mobiles pour renforcer son modèle économique
Google a failli racheter Tesla pour six milliards de dollars en 2013
La loi de Moore fête ses cinquante ans de révolution en marche, avant d'être morte ?
Deux colocataires finissent en sang après une dispute à propos d'Android et d'iOS
Vous ne pourrez pas acheter la Watch dans un Apple Store avant le mois de juin
Vidéo : découvrez les images impressionnantes du crash de la fusée de SpaceX
Google fête les 155 ans du célèbre Pony Express
.Sucks : face à la flambée des prix, l’Icann s’inquiète et pourrait sévir…
Tentez votre chance aux Talents du numérique, 01net.com fait partie du jury !
Apple, Microsoft ou Yahoo! pourraient vouloir racheter Nokia Here... s'il est à vendre
Game of Thrones, presque la moitié de la nouvelle saison téléchargeable illégalement
Victorinox, le roi du couteau suisse, veut lancer une montre connectée
Vidéo : Netflix se moque gentiment de l'Apple Watch
Vidéo : Samsung fait ses propres tests de chute des Galaxy S6 et S6 Edge