En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.

FERMER  x Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.

FERMER  x Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Actualité informatique
Test comparatif matériel informatique
Jeux vidéo
Astuces informatique
Vidéo
Télécharger
Services en ligne
Forum informatique
01Business
Applis, logiciels
Produits
Télécoms
Sécurité
Culture, médias
Politique, droits
Technos
Buzz, société
Jeux
Science, recherche

Marchés informatiques truqués : prison ferme pour les accusés

Le tribunal a puni de deux ans de prison ferme les deux principaux accusés dans les marchés informatiques truqués au conseil général des Hauts-de-Seine.

laisser un avis
agrandir la photo
Conformément aux réquisitions du tribunal correctionnel de Nanterre, les deux principaux accusés ont été condamnés à quatre ans de prison dont deux avec sursis et deux ans de prison ferme dans l'affaire des marchés publics truqués liés à l'informatisation des collèges des Hauts-de-Seine (92).
Marc Bottolaccio, ex-responsable du service informatique du conseil général, et Daniel Zaoui, le gérant de sociétés bénéficiaires de ces marchés, sont accusés d'avoir participé au « saucissonnage » de procédures de marchés publics visant à équiper en ordinateurs les collèges des Hauts-de-Seine.
Ces manoeuvres avaient pour finalité de ne pas dépasser le seuil de 46 000 euros et éviter ainsi l'obligatoire mise en concurrence. En échange, le prestataire aurait procédé à des surfacturations dans le cadre d'un "pacte de corruption" en échange de voyages, des frais de restaurant et ou des dons d'espèces, au profit de l'ex-responsable informatique.
Les faits datent de 1995 à 2000, époque où Charles Pasqua présidait l'assemblée départementale. C'est une ex-employée du conseil général, partie civile dans le procès, qui avait dénoncé les faits après avoir découvert des fausses factures.
 
envoyer
par mail
imprimer
l'article


Newsletter 01net. Actus

@01net sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
Poissons d'avril : les meilleures blagues de Microsoft, Samsung, Sony...
Vidéo : aurons-nous demain des avions sans pilote ?
Vie privée : « Votre position a été partagée 5398 fois en 14 jours »
Un mort et deux blessés, lors d’une fusillade à l'entrée de la NSA
Vidéo : Elon Musk, le patron de Tesla fait aussi une carrière au cinéma
Microsoft : bientôt une tablette Surface 3 grand public sous Windows 8.1
L’administration US a mis la main sur 67 millions de dollars de Kim Dotcom
Apple : trois nouveaux iPhone cette année, dont un 6C avec écran 4 pouces ?
Bientôt des vidéos à 360 degrés directement dans votre fil Facebook
Jeu vidéo et eSport : YouTube veut lancer un service concurrent de Twitch
Vidéo : quand des employés d'Apple font la promo de Microsoft !
Les .PORN et .ADULT cartonnent auprès des marques comme Google, Microsoft ou Nike
Choc des cultures, 10 souvenirs incroyables d'un Français qui a dirigé le coréen LG en France
Photos SpaceX dans le domaine public : comment Elon Musk a presque tenu parole
Vidéo : ils dépensent 100 000 dollars pour recréer Jurassic Park... en Lego
Pour Steve Wozniak, Apple a toute sa place sur le marché automobile
Facebook teste une appli de téléphonie qui bloquerait les appels indésirables
Une nouvelle Apple TV arriverait en juin avec Siri et App store intégrés
De Quoi J'me Mail, le show high-tech hebdo en vidéo !
Réalité augmentée : la vidéo incroyable qui montre ce que Magic Leap nous prépare