En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Actualité informatique
Test comparatif matériel informatique
Jeux vidéo
Astuces informatique
Vidéo
Télécharger
Services en ligne
Forum informatique
01Business
Applis, logiciels
Produits
Télécoms
Sécurité
Culture, médias
Politique, droits
Technos
Buzz, société
Business

Des salariés sous contrôle ou sous surveillance ?

Grâce aux nouvelles technologies, les entreprises exercent un contrôle accru sur leurs salariés. Quelles sont les limites de ces pratiques ?

laisser un avis
Julien, 25 ans est webmaster. Du matin au soir, il laisse des traces accessibles aux services généraux ou informatiques. Ses allées et venues sont contrôlées pour assurer la sécurité physique de l’entreprise. Et ses mails et sa navigation Web pour garantir la sécurité informatique de la société. Le problème, c’est que ces outils de contrôle peuvent être aussi utilisés potentiellement pour le surveiller. C’est pour cette raison que les salariés doivent être informés de la mise en place de dispositifs comme les caméras de vidéosurveillance.
Mais, il existe un droit à la vie privée. A condition qu’elle soit résiduelle. Pour Maître Barbry, avocat spécialisé dans les nouvelles technologies au cabinet Alain Bensoussan, « on considère que la vie privée résiduelle c’est quelque chose qui doit être limité en termes de volumes, de nombre d’éléments reçus ou stockés, quelques mails ou appels téléphoniques mais ça ne peut évidemment pas être toute la journée. » Autre limite, on doit identifier ses documents privés. « Je vais pouvoir utiliser ces outils professionnels pour en faire un usage privé, mais il faudra que ces éléments soient identifiables avec un mot et la plupart des entreprises utilisent le mot privé comme discriminant. », ajoute Maître Barbry. Il faut donc indiquer le mot « privé » ou « personnel » dans l’objet d’un mail ou dans le titre d’un dossier. L’employeur a le droit d’y accéder avec l’accord et en présence du salarié. Mais il peut y accéder en son absence en cas de risque pour l’entreprise.
Pour la CGT, cette surveillance accrue sert aussi à mettre davantage de pression pour augmenter la productivité. C'est ce que pointe Ghislaine Hoareau, conseillère juriste à la CGT : « On considère que, la plupart du temps, ça n’est justifié que par la volonté de chasse au temps mort, d’intensifier encore plus le temps de travail qui l’est déjà beaucoup et aussi de récolter des éléments concernant les salariés pour se retourner contre eux quand on veut s’en débarrasser ».
Récolter des informations contre les salariés, les entreprises s’en défendent. En tous cas, ce contrôle accru crée un vrai malaise. En 2011, la Cnil a enregistré une hausse de 60 % des plaintes de salariés concernant la cybersurveillance en entreprise.
Voir le dossier complet de Valérie Quelier dans le Micro-Hebdo n° 755
agrandir la photo
envoyer
par mail
imprimer
l'article
@01net sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
01net evening : toute l'actu tech du 16 avril
Twitter refuse d'ouvrir un bureau en Turquie et espère avoir apaisé les autorités
Le fisc américain scanne les réseaux sociaux pour traquer les fraudeurs
01net evening : toute l'actu tech du 15 avril
Un tweet porno d’US Airways sème la pagaille
01net evening : toute l'actu tech du 14 avril
Jeux d'argent : les paris sportifs en grande forme au premier trimestre 2014
Facebook assure protéger votre vie privée pour mieux gagner votre confiance
01net evening : toute l'actu tech du 11 avril
Les CNIL européennes vent debout contre la surveillance massive de la NSA
Les Français et la confiance numérique : les internautes partagés sur les réseaux sociaux
01net evening : toute l'actu tech du 10 avril
01net evening : toute l'actu tech du 9 avril
La G Watch de LG se dévoile... un peu
Axelle Lemaire est nommée secrétaire d'Etat au Numérique
Au Conseil des ministres, le téléphone mobile est banni
13% des Français ont déjà acheté des médicaments en ligne
Pour Manuel Valls, le numérique développe l'attractivité et la compétitivité
Hillary Clinton, bientôt la candidate des geeks à la Maison-Blanche ?
01net evening : toute l'actu tech du 8 avril 2014