En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Actualité informatique
Test comparatif matériel informatique
Jeux vidéo
Astuces informatique
Vidéo
Télécharger
Services en ligne
Forum informatique
01Business
Applis, logiciels
Produits
Télécoms
Sécurité
Culture, médias
Politique, droits
Technos
Buzz, société
Jeux
Science, recherche

Xavier Niel, héros de roman ?

La sortie du roman La Théorie de l’information d’Aurélien Bellanger est l’un des événements de la rentrée littéraire. Son personnage principal est inspiré de Xavier Niel, le fondateur de Free. Pourtant, l’essentiel du livre est ailleurs.

laisser un avis
Un roman à clef dévoilant les petits secrets de Xavier Niel, le fondateur de Free. C’était la réputation qui précédait la sortie du premier roman d’Aurélien Bellanger « La Théorie de l’information » chez Gallimard. Le parcours du personnage principal, Pascal Ertanger, ressemble effectivement beaucoup à celui de Niel. Silhouette ronde et cheveux longs, c’est un self made man à l’américaine et une personnalité majeure de la high-tech en France. Avec un passé un peu sulfureux : il a fait fortune grâce au Minitel rose et a été actionnaire de sex-shop et de peep-shows. Une activité qui lui a valu d’être  soupçonné de proxénétisme et condamné pour recels d’abus de biens sociaux. La comparaison pourtant s’arrête là. Car l’essentiel du roman est ailleurs : raconter en 500 pages quarante ans d’histoire technologique française de l’invention du Minitel à l’attribution des licences de téléphonie mobile 3G. Rencontre avec son auteur Aurélien Bellanger qui se réclame à la fois de Balzac et de Houellebecq.
01net : « La théorie de l’information » est-il une biographie de Xavier Niel ?
Aurélien Bellanger : Au début de la rentrée littéraire, j’avais décidé de nier que mon personnage principal était Xavier Niel et j’avais l’impression de mentir. Aujourd’hui, j’ai d’autant moins de mal à le reconnaître que je le trouve totalement différent de Pascal Ertanger. J’ai juste pris des points biographiques pour créer un personnage de littérature. Ce n’est pas l’histoire de Xavier Niel.
Savez-vous ce que pense Xavier Niel de votre roman ?
Non. Je n’ai jamais cherché à le contacter. Il a dit au magazine Le Point qu’il avait lu le roman, qu’il l’avait bien aimé et qu’il avait des réserves sur certains points. Et que finalement chez Free, ils n’étaient pas si forts que ça pour lancer des produits par rapport à la médiatisation dont mon livre a fait l’objet. C’est faussement modeste de sa part mais c’est flatteur finalement pour moi !
Alors pourquoi avoir gardé les vrais noms de tous les autres personnages y compris Alain Minc, Jean-Marie Messier ou Thierry Breton ?
Je ne pouvais pas inventer sept ministres de l’Economie successifs et des noms d’entreprise comme Alcatel ou France Telecom. Cela aurait été trop compliqué. Et mettre les marques sous leur vrai nom, ça permettait de faire ressurgir des choses qui avaient disparu.
L’un des paris de votre livre est de rentrer dans les détails techniques sans abandonner le fil de la fiction ni renoncer à un style poétique. Pourquoi vous être imposer cela ?
J’ai un acte de croyance fort envers le roman : on peut parler de tout même de théorie. Je me suis beaucoup amusé à mélanger des définitions scientifiques, de la poésie, des équations mathématiques et de faux articles. D’ailleurs, Cédric Villani, un mathématicien extrêmement talentueux, vient de sortir un roman avec plein d’équations.* Et puis, j’ai voulu éviter le gag des films de science-fiction genre : « On allume le fusil anti-protons ». Je voulais avoir une caution scientifique. Derrière l’histoire de Pascal Ertanger, il y a une histoire scientifique compliquée qui commence avec la thermo-dynamique au XIXe siècle et qui se transforme avec la théorie de l’information. Mais au début, j’avais l’idée de faire un roman ; ce qui était très prétentieux. Je voulais que mon livre ait une valeur scientifique et je voulais traiter des champs de la physique et des mathématiques alors que je n’y connais rien. Je suis forcément déçu par rapport à cet objectif [rires].
Mon autre objectif était de rester fondamentalement bienveillant face à la technique, tout étant critique. Où ce culte du progrès inquestionné nous mène-t-il ? La sortie de l’iPhone 5 est à cet égard édifiante. La technologie est vraiment devenue de l’ordre d’un événement historique. Ce qui m’a intéressé, c’est à la fois le génie et la bêtise de ce que représente l’iPhone. On accepte de fabriquer quelque chose qui est très couteux d’un point de vue écologique et énergétique. Et on se dit, « c’est pas grave » comme si on était sur un point de rupture. On part sans savoir où l’on va. C’est un peu la plaie et le couteau : un outil blessant profondément les écosystèmes et en même temps apportant une réparation. Il y a quelque chose d’un peu terminal dans l’iPhone qui pourrait être de l’ordre du dernier Dieu. J’exagère à peine.
*Cédric Villani, Théorème vivant, Grasset.

Extrait

De tous, avec ses cheveux mi-longs et ses vêtements sans style identifiable, Pascal était celui qui offrait l’apparence la plus simple et la vision du monde la moins travaillée. Il était pourtant le leader incontesté de la Web économie française. Ses forfaits illimités à 29,90 € par mois furent bientôt repris par tous ses concurrents, de même que le principe de la boîte. Cette simplification et cette amélioration de l’offre couplée à une baisse significative des tarifs provoqua l’envolée du nombre d’abonnés à Internet. La France, lavée de son péché d’orgueil télématique, rattrapait enfin son retard sur les autres grandes économies avancées et redevenait une force motrice de l’histoire des réseaux.

envoyer
par mail
imprimer
l'article
@01net sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
JTech 181 : Heartbleed, Samsung Galaxy S5, Free Mobile (vidéo)
Free mobile : Xavier Niel présente son distributeur de cartes SIM (vidéo)
Zapping Techno 8/10 : retour sur Septembre 2013
Zapping Techno 3/10 : retour sur Mars 2013
4G : sur Twitter, Xavier Niel raille Arnaud Montebourg, qui réagit (MAJ)
Le fonds de Xavier Niel révolutionne l'amorçage des startups
Mobile : Xavier Niel promet de casser les prix de la 4G en 2014
ADSL : le forfait Freebox soldé à 1,99 euro sur Vente-Privée.com
Fiscalité et éducation : Xavier Niel donne des notes au système français
Que mille startups fleurissent à la halle Freyssinet
Au cœur de l'école 42 en compagnie de Xavier Niel
Au sommaire cette semaine (16/09)
Xavier Niel vend 3 % du capital d'Iliad dont il détient encore 55,3 %
Deux semaines en immersion à l'école 42 de Xavier Niel
Technologies pour les têtes en l'air : pense-bête électronique, antivol intelligent
Tout faire pour se déconnecter : après les réseaux sociaux, les réseaux antisociaux
FilmoTV disponible sur la Freebox
L'anniversaire d'un objet culte : la Game Boy fête ses 25 ans
Leonardo Di Caprio : le prochain Steve Jobs à l’écran ?