En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Actualité informatique
Test comparatif matériel informatique
Jeux vidéo
Astuces informatique
Vidéo
Télécharger
Services en ligne
Forum informatique
01Business
Applis, logiciels
Produits
Télécoms
Sécurité
Culture, médias
Politique, droits
Technos
Buzz, société
Jeux

Le fondateur de WikiLeaks libéré sous caution, mais encore en prison

laisser un avis
Mise à jour (15 décembre 2010). La justice britannique a prononcé la libération sous caution de Julian Assange, selon l'agence Reuters. Le fondateur de Wikileaks n'a cependant pas été libéré. La justice suédoise, qui enquête sur une affaire de viol présumé impliquant Julian Assange, a fait appel de cette décision. La Haute Cour de Londres doit se prononcer sur son éventuelle extradition d'ici jeudi 16 décembre. En attendant, Julian Assange reste en prison.
Si elle est prononcée, sa libération sera conditionnée au paiement d'une caution de 200 000 livres (235 713 euros). Julian Assange sera également assigné à résidence à Londres, il devra respecter un couvre-feu et se présenter à la police chaque jour. Toujours selon Reuters, il portera un bracelet électronique.
7 décembre, 19 heures. L'AFP indique que Julian Assange doit être maintenu en détention jusqu'au 14 décembre. La justice britannique a refusé la remise en liberté sous caution, que des personnalités se disaient prêtes à payer, dont le cinéaste Ken Loach. La Suède a formulé une demande d'extradition. Sur son fil Twitter, WikiLeaks affirme que les difficultés rencontrées par son rédacteur en chef n'empêcheront pas la poursuite de la publication de câbles diplomatiques.
Première publication, 7 décembre à 12 heures :
Le fondateur de WikiLeaks arrêté à Londres
C'est un autre volet du feuilleton WikiLeaks, qui concerne personnellement son fondateur, Julian Assange. Celui-ci était l'objet d'un mandat d'arrêt européen, dans le cadre d'une procédure judiciaire lancée en Suède, où il est accusé de deux agressions sexuelles et d'un viol qui auraient été commis en août dernier. Le bureau des extraditions de Scotland Yard indique dans un bref communiqué sur son site que Julian Assange s'est présenté ce matin à 9 h 30 et qu'il a été arrêté. Il sera présenté à un magistrat de Westminster aujourd'hui.
envoyer
par mail
imprimer
l'article
@01net sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
WikiLeaks : Bradley Manning condamné à 35 ans de prison (MAJ)
Julian Assange pourrait devenir membre du parlement australien
WikiLeaks : Julian Assange condamne le verdict contre Bradley Manning
WikiLeaks : Bradley Manning reconnu coupable de 19 chefs d'accusation sur 22
Visa et MasterCard, sommés par l’Islande de débloquer l’argent de WikiLeaks
Wikileaks crée un moteur de recherche pour des millions de documents diplomatiques
Julian Assange remercie les Français qui ont aidé Wikileaks
Wikileaks devient un parti et Julian Assange son leader
Wikileaks : J. Assange promet un million de documents publiés en 2013
Une fondation lancée pour financer la liberté de la presse et Wikileaks
Wikileaks demande à Bruxelles de ne pas céder aux pressions américaines
Les Anonymous reviennent sur Tyler, leur alternative à Wikileaks
Les Anonymous font reculer Wikileaks et sa liberté d'information payante
Wikileaks : des sites internet suédois attaqués par des Anonymous
Julien Assange, transféré en Suède sous la protection de l’Equateur ?
Les « cyber indiscrétions » se multiplient en entreprise
La mère du fondateur de Wikileaks lance un appel au soutien
OWS, Anonymous, Wikileaks – trois idées applicables par les entreprises
Renseignement : 5 millions de mails de Stratfor sur WikiLeaks
01net evening : toute l'actu tech du 22 avril