En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Actualité informatique
Test comparatif matériel informatique
Jeux vidéo
Astuces informatique
Vidéo
Télécharger
Services en ligne
Forum informatique
01Business
Applis, logiciels
Produits
Télécoms
Sécurité
Culture, médias
Politique, droits
Technos
Buzz, société
Jeux
Science, recherche

La gendarmerie traque les détecteurs de radars sur Internet

Plusieurs utilisateurs de ces appareils ont été repérés sur le site Detecteursradars.com, des procédures sont en cours et certains ont déjà été interpellés.

laisser un avis
« Détenir ou [...] transporter un appareil, dispositif ou produit de nature ou présenté comme étant de nature à déceler la présence ou perturber le fonctionnement d'appareils [...] servant à la constatation des infractions à la législation ou à la réglementation de la circulation routière ou permettant de se soustraire à la constatation desdites infractions est puni de l'amende prévue pour les contraventions de la cinquième classe. » C'est le code de la route qui le dit, à l'article R-413-15. Et c'est en vertu de cet article que la gendarmerie est en train de s'attaquer aux utilisateurs de détecteurs de radars (et non aux avertisseurs, comme dans les GPS, qui, eux, sont autorisés).
L'hebdomadaire Auto Plus affirme en effet que 600 personnes ont été identifiées par la gendarmerie, dont certaines ont déjà été interpellées. Dans ce genre de situation, leur détecteur de radars sont confisqués (notamment l'appareil Valentine 1, très prisé des utilisateurs et mis en avant sur le site), et ils peuvent écoper d'une amende de 1 500 euros et du retrait de deux points sur le permis.

Listing Paypal

Pour ce qui apparaît comme une opération coup de poing, des gendarmes des services de lutte contre la cyberdélinquance auraient infiltré, depuis leurs locaux de Rosny-sous-Bois, le site Detecteursradars.com, basé en Andorre.
Début mars, le quotidien régional La Montagne relatait la convocation par la gendarmerie de Vichy de trois automobilistes pour répondre du fait d'avoir commandé des détecteurs sur ce site. L'un d'eux devait faire l'objet d'une ordonnance pénale. Et dix-sept autres automobilistes de la région devaient être convoqués.
En fait, les gendarmes ont consulté les bases de données de paiement du site. D'ailleurs, un internaute interrogé raconte au site Zataz.com que les enquêteurs auxquels il a eu affaire avaient en main un listing Paypal de Detecteursradars.com et souhaitaient savoir ce qu'il avait acheté.
envoyer
par mail
imprimer
l'article
@01net sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
Allianz propose des cours de «conduite connectée» avec TomTom
A la découverte du nouveau cockpit virtuel de l’Audi TT (Vidéo)
InSeam : un boîtier permettant de bien utiliser les fonctions de son smartphone en voiture (Vidéo)
Test en avant-première du Coyote NAV (Vidéo)
Automobile : Tesla va construire une "méga usine" de batteries électriques
[MWC 2014] Sync 2, la nouvelle vitrine technologique de Ford
L'INRIA présente sa voiture sans conducteur
Cybersécurité : les conseils pratiques de la Gendarmerie aux entreprises
Bosch prend enfin Internet au sérieux
Cybercriminalité: les forces de l'ordre en formation continue
La gendarmerie nationale ouvre son compte Twitter
CES 2014 : avec zFAS Audi fait un pas de géant dans la conduite autonome
Les autorités françaises ont accès à la base mondiale des mobiles volés
36 mois pour imaginer la voiture connectée de demain
La gendarmerie des Yvelines prévient sur Facebook des contrôles routiers à venir
Citroën C4 Picasso : le technospace high-tech français
La gendarmerie nationale à l'heure des expertises high-tech
Test : GRID 2, la trajectoire parfaite entre arcade et simulation
Jean-François Tarabbia passe de Segula à Valeo
Des gendarmes au McDo pour informer les jeunes des dangers de l'internet