En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Actualité informatique
Test comparatif matériel informatique
Jeux vidéo
Astuces informatique
Vidéo
Télécharger
Services en ligne
Forum informatique
01Business
Applis, logiciels
Produits
Télécoms
Sécurité
Culture, médias
Politique, droits
Technos
Buzz, société
Business

Les écouteurs potentiellement dangereux pour les porteurs d'implant cardiaque

Selon une étude américaine, les aimants des casques audio pourraient dérégler les pacemakers et modifier le rythme cardiaque.

laisser un avis
L'année dernière, une équipe de chercheurs américains concluait que les lecteurs MP3 n'avaient aucune influence significative sur les pacemakers. Mais le danger est loin d'être écarté. Il ne proviendrait pas des appareils électroniques eux-mêmes mais de leurs écouteurs audio.
C'est la conclusion d'une étude réalisée par des chercheurs américains d'un institut de sécurité sur les appareils médicaux situé à Boston (au Beth Israel Deaconess Medical Center). Ils ont démontré qu'un élément chimique contenu dans de nombreux écouteurs pouvait modifier le fonctionnement des prothèses cardiaques. ' L'exposition aux écouteurs peut conduire un pacemaker à délivrer un signal au c?"ur, ce qui fait battre celui-ci sans prendre en compte le propre rythme cardiaque du patient ', explique dans un communiqué William H. Maisel, responsable de l'étude et directeur du Beth Israel Deaconess Medical Center.
Le problème aurait pour origine la présence dans les écouteurs de néodyme, une subtance légère, peu onéreuse et au fort pouvoir d'aimantation. Le néodyme est ainsi utilisé dans l'industrie pour créer des champs magnétiques et conduire des courants électriques dans de petits appareils commes les écouteurs, les microphones voire les enceintes. Mais les aimants sont également utilisés en chirurgie cardiaque pour tester le bon fonctionnement des pacemakers ou pour relancer un appareil défaillant. C'est ce qui a mis la puce à l'oreille des chercheurs.

Pas de danger durant l'écoute

Ils ont testé huit modèles d'oreillettes audio sur 60 patients équipés de pacemaker. Dans 23 % des cas, ils ont constaté que les écouteurs provoquaient une interférence avec les équipements cardiaques. L'étude a également montré que ' l'exposition d'un défibrillateur à des écouteurs peut le désactiver temporairement ', sans que l'éloignement des oreillettes permette de restaurer à tous les coups le fonctionnement normal de l'appareil.
Les scientifiques ont mesuré les champs électromagnétiques émis. Dans certains cas, ils ont atteint plus de 200 gauss, sachant qu'une valeur de 10 gauss peut avoir une action sur un pacemaker.
Il ne s'agit pas pour autant de provoquer la panique chez tous ceux qui portent des implants cardiaques. L'action des écouteurs s'arrête dès qu'ils sont tenus à bonne distance du c?"ur. Autrement dit, les patients ne courent aucun risque quand ils écoutent de la musique, leurs écouteurs dans les oreilles. Ils doivent juste prendre cette précaution : ne pas placer écouteurs et lecteurs MP3 dans leur poche de poitrine gauche.

envoyer
par mail
imprimer
l'article
@01net sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
Dossier médical personnel : la facture du fiasco s'alourdit
Les établissements de santé français sous-estiment le risque de fuite de données
Ingenico retenu pour moderniser le système de santé allemand
E-Biothon : une plateforme cloud au service de la biologie et de la santé
Orange dévoile ses nouveautés pour 2014
NeuroRacer, le jeu vidéo qui booste les capacités cérébrales des seniors
Médicaments : 89 % des médecins s'informent sur leur smartphone
La Cnil fait l'équilibriste entre transparence et protection des données
Les hôpitaux de Marseille retiennent le dossier patient d’aXigate
92 % des médecins français utilisent un dossier médical électronique
28 % des internautes santé surfent à partir d'un appareil mobile
L'Autorité de la concurrence juge restrictive la vente de médicaments en ligne
Les jeux vidéo aident les seniors à rester jeunes
96 % des médecins utilisent Google pour chercher des informations médicales
Le système décisionnel santé d’Île-de-France franchit une nouvelle étape
La Fabrique à Menus, un site pour aider à bien manger
Test vidéo : Jawbone "up", le bracelet connecté pour rester en bonne santé
Un Français sur deux cherche des infos santé sur Internet
L'enquête du FBI sur les fuites autour de Stuxnet menace libertés et transparence
Plaidoyer pour un renouveau du numérique en France