En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Actualité informatique
Test comparatif matériel informatique
Jeux vidéo
Astuces informatique
Vidéo
Télécharger
Services en ligne
Forum informatique
01Business
Applis, logiciels
Produits
Télécoms
Sécurité
Culture, médias
Politique, droits
Technos
Buzz, société
Jeux
Science, recherche

Le site Show-Room-2001.com en redressement judiciaire

Un mandataire judiciaire a été nommé. Même s'ils ne sont pas prioritaires, les clients peuvent lui envoyer une preuve de leur commande non honorée.

laisser un avis

Mise à jour le 22 octobre 2008

Après avoir déposé le 25 septembre une déclaration de cessation de paiement, la société qui édite le site de vente Show-Room-2001.com (ainsi que Armenager.com, Prix-fr.com et Shoozle.net) a été placée ce lundi en redressement judiciaire. Cette décision a entraîné la nomination d'un mandataire judiciaire chargé de réunir les dossiers de tous les créanciers de l'entreprise.

Mais cela ne signifie pas pour autant que les internautes qui ont acheté un article vont le recevoir ou être remboursés. Les clients ne sont en effet pas prioritaires comme les organismes publics (Urssaf) et les employés. Néanmoins, les consommateurs peuvent adresser un courrier au mandataire en précisant le montant de l'achat et en fournissant une preuve de cette commande.

L'adresse du mandataire est la suivante : SCP B.T.S.G Me Gorrias 87, Bd Sébastopol 75002 Paris.

Première parution le 3 octobre 2008
Show-Room-2001.com, au bord de la faillite, prend toujours les commandes

<i>60 millions de consommateurs</i> lance une alerte sur ce site en cessation de paiement qui peine à honorer ses engagements.

Un lave-linge à 436 euros au lieu de 570 euros, une cafetière à 55 euros au lieu de 62 euros et une cave à vin à 1 461 euros au lieu de 1 694 euros : ce matin du 3 octobre, le site Show-Room-2001 propose des promotions intéressantes. Problème : il est est au bord de la faillite. C'est ce que révèle le site de 60 Millions de consommateurs.
Ce dernier précise aussi que, les sites Armenager.com, Prix-fr.com et Shoozle.net étant gérés par la même entité juridique, il est déconseillé d'y faire ses achats, sous peine d'avoir de mauvaises surprises, comme un lave-linge prétendument livré ' sous cinq à dix jours ' mais qui, un mois après, n'est toujours pas là, ou un four à micro-ondes qui se fait attendre pendant quatre mois...
Pour l'acheteur, impossible de joindre directement au téléphone un responsable du site, puisque aucun numéro n'est affiché. Il faut se se contenter d'envoyer un e-mail... Interrogé par 60 Millions de consommateurs, le responsable du magasin ' physique ' Show-Room-2001 à Paris, près du Louvre, confirme qu'il reçoit ' difficilement la marchandise et donc que les délais de livraison sont plus longs '.

Les clients ne sont pas priopritaires en cas de cessation de paiement

Celui-ci indique que la société a déposé le 25 septembre une déclaration de cessation de paiement qui va donner lieu à l'ouverture d'une procédure collective (redressement ou liquidation judiciaire) le 16 octobre.
Jointe par 01net. au téléphone ce matin, la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) n'a pas confirmé ces informations, se réfugiant derrière le secret de l'enquête.
En attendant, les forums de clients mécontents se multiplient. Le site Lesarnaques.com a enregistré 350 victimes depuis le début de cette année et a ouvert un forum dédié à Show-Room-2001.
Certains consommateurs ont annulé leur commande. ' Mais, en cas de liquidation judiciaire, il y a peu d'espoir d'être remboursé. Les internautes pourront toujours contacter le mandataire judicaire, mais les clients ne font pas partie des créanciers prioritaires, comme les salariés et l'URSAFF notamment ', prévient Benjamin Douriez, journaliste à 60 Millions de consommateurs.
agrandir la photo
envoyer
par mail
imprimer
l'article
@01net sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
Cdiscount part à la conquête du marché belge
Watsize trouve des vêtements à votre taille
Orange lance un site d’e-commerce aux Etats-Unis
Ingenico se prépare à racheter GlobalCollect pour 820 millions d'euros
Apprenez à cerner ces cinq profils de cyberconsommateurs
L’e-commerce emploiera près de 100 000 personnes en France d’ici la fin de l’année
E-commerce : les ventes ont progressé de 11% au 1er trimestre
Affaire Leboncoin : de la liberté d’insérer un lien hypertexte
Voyages-SNCF vend un billet de train sur mobile toutes les 3 secondes
Casino veut coter ses activités e-commerce au Nasdaq
Amazon aurait pris une participation de 25 % dans Colis Privé
iBeacon : Attention de ne pas laisser le loup entrer dans la bergerie !
Loi Hamon : dix mesures pour mettre votre site marchand en conformité
Hiroshi Mikitani (Rakuten) : « Viber va devenir une porte d’entrée de l’e-commerce »
Un nouveau fichier informatique pour lutter contre la contrefaçon
Carte bancaire et paiement en ligne : les nouvelles recommandations de la Cnil
Malgré la crise, 72% des e-commerçants se disent optimistes pour 2014
Commerce en ligne : ce que change la loi sur la consommation
Gemmyo.com fait le pari des bijoux pour hommes
L'enquête du FBI sur les fuites autour de Stuxnet menace libertés et transparence