En ajoutant une certaine chaîne de caractères à une URL, celle-ci est transformée en « Chrome-killer », que ce soit sur Windows, Mac OS X ou Chrome OS.

A lire aussi