pirate sécurité faille hack hacker cybercriminalité
 

Le déchiffrement des machines impactées est impossible. La demande de rançon n’était donc qu’un leurre pour camoufler un cybersabotage. La piste d’un acte politique, probablement réalisé par une agence gouvernementale, émerge.

Votre opinion

Postez un commentaire