L'opto-électronique, la nouvelle marotte des investisseurs