Les entreprises européennes se protégent mal des cybercrimes

Pensant d'abord à leurs infrastructures et non de façon globale, elles ne semblent pas encore concernées par les risques d'internet.