Les dotcoms négligent les aspects juridiques