Les disparités juridiques persisteront sur Internet

Vice-président de la Chambre des notaires de Paris, Bernard Reynis revient sur la récente reconnaissance par la France de la signature électronique et rappelle que, au-delà de la mondialisation des échanges, la nouvelle économie ne pourra se construire que sur de solides bases juridiques.

Votre opinion

Postez un commentaire