Les dirigeants français restent sceptiques quant à l'impact d'internet