Souvent accusées par le passé de ne pas refléter la réalité du terrain, les données fournies par les opérateurs gagnent en précision, grâce à la vigilance du gendarme des télécoms.