Uber
 

S'appuyant sur le lien de subordination existant entre les conducteurs et la plate-forme, la Cour de cassation a jugé qu'un chauffeur n'était pas un travailleur indépendant mais un salarié. Une décision qui pourrait être lourde de conséquences pour l'entreprise américaine.  

Votre opinion

Postez un commentaire