Passer au contenu

HP déploie sa lame à quatre Opteron

Le constructeur avait déjà sorti des versions deux voies. Il propose cette fois des ProLiant BL dotés de quatre Opteron.

La société californienne aura attendu avant d’intégrer les processeurs AMD à ses serveurs blade, mais il est désormais en passe de constituer l’offre la plus étendue du marché. À peine deux mois après
l’annonce des ProLiant
BL25p et BL35p, dotés d’Opteron deux voies, le constructeur livre les BL45p, des serveurs lames quatre voies capables de recevoir les dernières générations des puces AMD dans
leur version double c?”ur.Une de ces lames à pleine capacité rassemble donc huit c?”urs physiques ?” ce qui en fait pour l’OS un serveur huit voies ?” et jusqu’à 32 Go de mémoire vive. De quoi satisfaire les besoins
des applications d’entreprise (PGI, bases de données, décisionnel, messageries importantes), et dans les domaines de la virtualisation et du calcul.Ces lames prennent place dans le même tiroir p-Class 6U que les autres modèles de la gamme BL. Avec quatre BL45p au maximum dans 6U, soit seize processeurs, on est bien loin des trente-deux Opteron logés dans le même volume avec des
lames BL35p demi-hauteur, mais au-dessus de ce que permettent les lames quatre voies Xeon BL40p, dans lesquelles on ne peut placer que deux exemplaires par tiroir.

Un jeu de composants peu évolué

Les BL45p sont en fait des BL25p équipés d’une carte fille avec deux processeurs supplémentaires et de la mémoire. On retrouve donc les caractéristiques de ce modèle : quatre connecteurs Ethernet Gigabit sur bus PCI-X et un
connecteur Fast Ethernet pour l’administration, un contrôleur Raid Smart Array 6i dont le cache peut être sécurisé par batterie, deux disques durs, et la possibilité d’installer une carte fille pour ajouter deux connecteurs FC par
lame.Seul bémol : le jeu de composants AMD ne gère ni le Raid mémoire ni le
PCI Express ni le remplacement à chaud des composants PCI, contrairement à son équivalent pour systèmes quatre voies Intel 8500. Mais, comme le fait remarquer Arnaud Jannin, chef de
produit serveurs chez HP : ‘ Ces points sont peu discriminants sur des serveurs lames ayant peu de connecteurs d’extension et où la sécurisation est plutôt assurée par l’administration de l’ensemble
d’un tiroir, avec des clusters ou des serveurs de secours. ‘


Renaud Bonnet