Hackers russes : les serveurs piratés avaient pour mot de passe « solarwinds123 »
 

L’infrastructure de SolarWinds ne semble pas avoir bénéficié d’un haut niveau de protection. Microsoft met désormais les bouchées doubles pour limiter les dégâts.

Votre opinion

Postez un commentaire